Techno

Crash test : Battle de drones

En me baladant dans le bois près de chez moi, je croise souvent des personnes pilotant des drones, ces petits quadricoptères télécommandés. Intrigué, je me suis demandé si c’était toujours hors de prix, comme c’était le cas à l’époque où les drones sont apparus. Et là, en recherchant rapidement sur internet je tombe des nues ! C’est carrément abordable ! Par contre y’en a pour tous les budgets, difficile de se faire une idée.

J’ai décidé de tester pour vous deux drones, l’un à 100€ et l’autre à 20€. Oui oui, 20€ ! Attachez vos ceintures et relevez vos tablettes, décollage imminent !
Pour ce test, j’ai sélectionné deux modèles à peu près équivalents. Tous deux sont équipés de caméra pouvant filmer et prendre des photos.

Une fois le facteur passé, faisons un petit unboxing. Le grand drone est fourni dans une mallette qui sert de rangement et pour le transport, ce qui est génial ! Le petit, est lui dans une petite boîte en carton qui servira juste de packaging, dommage !

On constate que le grand drone est beaucoup plus équipé, on a droit à trois batteries ce qui est vraiment top pour prolonger les minutes de vol. Le petit a une batterie non amovible, l’activité sera moins longue. Les télécommandes proposent exactement les mêmes touches, mais celle du grand drone propose une option de taille, un emplacement pour fixer son smartphone. Mais j’y reviendrai un peu plus tard. Une carte micro SD est nécessaire pour pouvoir filmer en plein vol. Elle est incluse pour le grand uniquement. La présence d’hélices de rechange est appréciable pour les deux modèles. Le petit drone fait vraiment gadget, il est fait de plastique cheap et semble ultra fragile, pourtant après plusieurs chutes sur le carrelage, pas une égratignure. Le grand paraît mieux fini, mais cela reste du plastique souple qui amortit bien les chocs. Après plusieurs tests (crash test en fait) les drones sont toujours pimpants.

Direction le plein air ! Parce que oui, je vous arrête tout de suite, ne faites pas voler un drone chez vous ! Entre le chat qui bad, la déco fragile et votre tête, le danger est puissance max. Après avoir trouvé une zone déserte de 500m2 je commence par le grand drone. Gros soulagement la notice est en français. Je suis les étapes de calibrage tout ça tout ça. Et là, tout fier, je déplie la télécommande et je mets mon smartphone dedans. Je suis grave à fond là. Je mets ma casquette de commandant de bord, et je synchronise le wifi du drone à mon téléphone via une application dédiée. L’image apparaît ! Et franchement la qualité m’a bluffé. Aucun lag, adaptation dynamique de l’éclairage, vue grand angle, son dolbysurround (non). Je suis prêt, je mets les gaz. Le drone est très stable, il y a un peu de vent qui le déporte très légèrement mais j’arrive à corriger la trajectoire. Très rapidement on est à l’aise pour piloter le drone, on l’envoie souvent dans les arbres au début mais il est solide. Il monte assez haut en altitude, environ 30 mètres ce qui permet de découvrir de très beaux paysages. Je n’ai rencontré aucune difficulté. Une touche permet d’effectuer un atterrissage d’urgence et un décollage automatique, très pratique. Pour 100€ je ne m’attendais vraiment pas à une expérience aussi bonne.

Passons à son petit frère maléfique. Jusque là tout va bien, je retrouve les mêmes commandes que pour le grand drone. Ici pas de synchronisation avec le smartphone, juste une touche sur la télécommande pour, soit prendre une photo, soit lancer l’enregistrement vidéo. Je pousse le joystick et le drone part dans tous les sens ! La télécommande en plastoc n’est pas du tout précise, je rectifie sans cesse l’altitude et rattrape le drone qui part à gauche puis à droite. Durée de vol moyenne, 5 secondes. De plus les ailes de ce petit moustique sont tranchantes comme des rasoirs ! Attention en le ramassant de bien vérifier que la télécommande soit éteinte… Une autre ambiance donc…

De retour à la base, je transfère les vidéos et photos ainsi capturées. Il n’y a pas de son évidemment ce qui rend les films contemplatifs. Le grand drone et son objectif grand angle fait de superbes captures. Pour le petit, la qualité est moins bonne et servira tout juste à immortaliser l’instant. Les photos sont aussi moins belles sur le petit. Mais bon, ça fonctionne.

Voici une vidéo prise avec le grand drone :

et une depuis le petit drone :

C’est avec une grande surprise que j’ai découvert cet objet. Pour une centaine d’euros nous avons un très bon produit. Je n’ose imaginer ce que l’on peut avoir pour un drone à 500€ ! Pour un drone très bas de gamme, on est plus sur un gadget mais je trouve que c’est quand même une prouesse technologique. Il vous amusera quelques minutes, alors que le grand peut être un excellent compagnon de voyage pour graver vos souvenirs ou goûter d’anniversaire.

Pour récapituler :

Le drone c’est tout con, mais c’est trop bon !

Une réaction sur “Crash test : Battle de drones

  1. De bons souvenirs, je confirme le grand drone est efficace… si j’osais je dirais « drôle de drone »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.